AOC respects your data privacy

Why cookies? Simply because they are used to help the website function, to improve your browser experience, to integrate with social media and to show relevant advertisements tailored to your interests. Click 'I accept' to accept cookies or read our cookie statement to learn how to turn off cookies.

Accept
PLUS HAUT, PLUS RAPIDE, PLUS FORT, MEILL...
Partagez cet article

PLUS HAUT, PLUS RAPIDE, PLUS FORT, MEILLEUR

Des millions de personnes jouent et concourent dans les jeux vidéo partout dans le monde. En revanche, seul un infime pourcentage atteint le plus haut niveau. Le cheminement pour devenir professionnel est incroyablement semé d'embûches, de frustrations et d'échecs.

Avant même d'envisager d'intégrer une équipe professionnelle, vous devez avoir passé des milliers d'heures à vous entraîner assidument et connaître le jeu comme votre poche. L'une des équipes parmi les plus couronnées de succès et les plus professionnelles, qui excelle dans la découverte et le développement de nouveaux talents est G2 Esports.

Le fleuron de G2 est certainement leur tableau de service League of Legends, entourant le joueur polonais Marcin « Jankos » Jankowski. Avec trois championnats LEC Split (Championnat européen League of Legends), leur victoire sur invitation à la mi-saison 2019 et une deuxième place au dernier championnat mondial, G2 est l'une des plus grandes équipes d'esports de tous les temps.

Pourtant, le démarrage du Summer Split 2020 a été l'un des plus mauvais que Jankos et ses coéquipiers aient jamais connu. « Nous avons encore cafouillé et c'est pourquoi nous avons été attrapés individuellement », a déclaré le jeune homme de 24 ans à Korizon Sports.

Une semaine seulement après leur démarrage problématique de la saison, ils avaient retrouvé la forme et dominaient leurs concurrents dans le LEC. Voyez-vous, rester au plus haut niveau est presque aussi difficile que pour y parvenir initialement. Mais qu'est-ce qui motive les joueurs pour continuer à s'entraîner et à concourir ?

AOC a discuté avec des professionnels de G2 Esports qui partagent les expériences de leur parcours.

Pour être un champion international

Hormis leur réussite dans League of Legends, G2 revendique également un certain nombre de classements au niveau mondial - dans Rainbow Six Siege par exemple. Juhani « Kantoraketti » Toivonen a gagné la sixième invitation, le championnat du monde dans ce jeu, en 2019, remportant 800 000 $ avec son équipe.

Grâce à des milliers d'heures d'entraînement avant de remporter le titre. Comme pour de nombreux autres joueurs, tout a commencé par son rêve de devenir professionnel. « J'ai toujours voulu être joueur d'esports, sans pour autant compter dessus », se souvient Kanto pendant notre entrevue. Mais le Finn prévient que personne ne doit jamais compter obtenir un statut de joueur professionnel.

L'une des raisons : Devenir professionnel n'est pas une sinécure car il faut constamment travailler sur soi-même. Par conséquent, vous devez aimer ce que vous faites. « Il y a eu de brefs moments où j'étais agacé par une action dans le jeu ou des décisions prises », admet Kanto, « mais 99 % du temps, je joue parce que j'aime ça. »

« Le pire moment de ma carrière »

Chaque victoire est le résultat d'un processus qui entraîne également des échecs et des frustrations. Pour se renforcer, les joueurs doivent apprendre de leurs défaites et surmonter leur pire ennemi : eux-mêmes. L'équipier de Kanto, Aleksi « UUNO » Työppönen se souvient clairement du moment le plus amer de sa carrière.

En mai 2019, il a rejoint G2, « la meilleur équipe que Rainbow Six Siege ait jamais connu », peu de temps avant le Raleigh Major. Bien que ce moment soit le plus mémorable de la vie d'UUNO en qualité de professionnel, le pire n'a pas tardé à se produire. G2 a perdu la grande finale du major au profit de Team Empire, de nombreux enthousiastes ont haï le nouveau venu et l'ont tenu responsable de la défaite. Comment UUNO a-t-il géré cette situation ? « Cela m'a poussé à travailler plus dur pour garantir que cela ne se reproduise plus jamais et pour faire mes preuves comme joueur individuel », explique le jeune homme de 25 ans.

G2 Esports n'a pas encore réussi a réitérer son succès de 2019 mais vient de terminer en seconde place de la Pro League la plus récente. Bien que ce résultat ne soit pas pleinement satisfaisant pour UUNO, qui conclut : « La première place est la seule qui doit vous rendre heureux et ce doit être votre unique objectif. » Encore est-il que G2 est sans aucun doute remise sur les rails et jouit d'une forte motivation pour s'améliorer. N'abandonnez jamais. Travaillez toujours sur vous-même. Ceci est le code de conduite des joueurs de G2.

Partagez cet article
Article précédent
Quatre nouveaux moniteurs AOC Gaming incurvés en 1500R et 165 Hz
article suivant
Les femmes dans les jeux vidéo