AOC respects your data privacy

Why cookies? Simply because they are used to help the website function, to improve your browser experience, to integrate with social media and to show relevant advertisements tailored to your interests. Click 'I accept' to accept cookies or read our cookie statement to learn how to turn off cookies.

Accept
Partagez cet article

Les femmes dans les jeux vidéo

L'image des femmes dans les jeux vidéo a considérablement changé au cours des quatre dernières décennies. Les personnages féminins qui étaient autrefois de jolies petites choses ont été remplacés par une nouvelle génération d'héroïnes fortes et indépendantes.


Damoiselle en détresse

Les personnages féminins ont commencé à figurer dans les jeux vidéo au début des années 1980. Au début toutefois, il n'existait aucune trace des femmes fortes que nous voyons aujourd'hui. À l'origine, les principales franchises de jeux ne proposaient aucun personnage féminin jouable. Les seules exceptions remarquables étaient Mrs. Pac-Man dans le jeu d'arcade du même nom en 1982, ainsi que Samus Aran de la fameuse saga Metroid. Il n'en reste pas moins que le sexe de Samus n'a été révélé que par un rebondissement à la fin du jeu. Un cercle jaune peut difficilement être considéré comme un personnage féminin responsabilisé.

Les femmes ne figuraient généralement que dans des rôles de damoiselle en détresse et le héros masculin du jeu devait secourir la fille naïve et faible stéréotypée. L'exemple le plus représentatif de ce type de personnages est Princess Peach, secourue par le plombier Mario. Dans la perspective actuelle, le manque de variété dans la représentation des femmes est choquant. Le besoin d'une forte représentation dans les jeux vidéo ne manquait certes pas.

L'héroïne forte - au physique sur-sexualisé

En 1996, Lara Croft, de la légendaire série Tomb Raider a proclamé l'avènement d'une ère nouvelle pour les femmes dans les jeux vidéo. Pour de nombreuses jeunes femmes, l'aventurière était la toute première protagoniste féminine qu'elles pouvaient jouer. Lara Croft représentait l'autonomie des femmes, une icône féministe et un énorme bond en avant vers l'égalité des sexes dans les jeux. Elle n'était pas juste une acolyte démunie mais la puissante protagoniste de toute une franchise. Cette révolution a également eu des répercussions en-dehors de l'espace virtuel : Lara Croft est devenue l'un des personnages féminins fictifs les plus connus au monde, en particulier lorsque Angelina Jolie l'a incarnée dans deux films sur grand écran.

Bien que l'archéologue soit très largement appréciée, elle incarne également un énorme problème de la représentation des femmes dans les jeux vidéo : leur sexualisation exagérée. Lara Croft est connue pour son physique particulièrement irréaliste, avec sa poitrine démesurée et sa taille de guêpe. Bien qu'elle ait été un symbole d'objectivation, elle n'en a pas moins inspiré et autonomisé un nombre incalculable de femmes et ouvert la voie à d'autres héroïnes féminines dans des jeux vidéo ultérieurs.

Personnages principaux indépendants non-stéréotypés

Plus de vingt ans après que la bombe sexuelle Lara Croft ait conquis l'univers virtuel, de nombreuses autres protagonistes féminines ont vu le jour. La tendance à l'objectivation est passée à la création d'héroïnes féminines fortes, indépendantes, intelligentes et surtout réalistes.

Des protagonistes comme la journaliste Elena Fisher dans Uncharted ou l'héroïne Ellie dans Last of Us ont cassé les stéréotypes sexuels dominants et montré l'exemple pour de bons scénarios féminins.

Fisher est présentée comme une femme forte et intelligente, capable de résoudre les énigmes les plus complexes. Ce qui ne l'empêche pas de combattre sans avoir peur de donner du poing. L'adolescente Ellie n'est pourtant pas une femme de pouvoir sans faille, elle est à la fois forte et vulnérable. Elle lutte avec la culpabilité d'une survivante et le sentiment d'inutilité, ce qui l'amène souvent à des décisions impulsives. Cela ne l'empêche pas toutefois de faire preuve d'une force émotionnelle impressionnante dans sa volonté de se sacrifier pour sauver le monde. Contrairement aux damoiselles en détresse d'autrefois, cette nouvelle génération de personnages féminins dans les jeux vidéo est l'égale de ses homologues masculins et les surpassent à l'occasion.

Il existe de multiples façons d'inclure des personnages féminins dans les jeux vidéo. Les femmes sont passées d'un statut de simple objet à des héroïnes dotées de personnalités profondes et réalistes. Elles ont prouvé qu'elles apportaient à un jeu vidéo beaucoup plus que leurs attraits physiques et leur capacité à combler les fantasmes masculins. Comme l'exprimait la fameuse exploratrice Lara Croft : « L'extraordinaire est ce que nous faisons, pas qui nous sommes. »

Partagez cet article