AOC respects your data privacy

Why cookies? Simply because they are used to help the website function, to improve your browser experience, to integrate with social media and to show relevant advertisements tailored to your interests. Click 'I accept' to accept cookies or read our cookie statement to learn how to turn off cookies.

Language and location select

Choose your desired language and location, by default this will be English and the country your currently stay.

Choose your location
United States
  • België
  • Luxemburg
  • Österreich
  • Deutschland
  • die Schweiz
  • France
  • España
  • Portugal
  • Danmark
  • Suomi
  • Norge
  • Sverige
  • United Kingdom
  • Ireland
  • Türkiye
  • Polska
  • Česko
  • Slovensko
  • Magyarország
  • Ελλάδα
  • Κύπρος
  • Shqipëria
  • България
  • Македонија
  • România
  • מדינת ישראל
  • Hrvatska
  • Bosna i Hercegovina
  • Србија
  • Slovenija
  • Eesti
  • Latvija
  • Lietuva
  • Россия
  • Беларусь
  • Moldova
  • Україна
  • საქართველო
  • Italia
  • Nederland
  • United states of America
Choose your language
English
  • Czech
  • Danish
  • Dutch
  • English
  • Finnish
  • French
  • German
  • Italian
  • Norwegian
  • Polish
  • Russian
  • spanish
  • Sweden
  • Turkish
Accept cookies & remember settings

Looks like you’re not from Europe

You are visiting the European website of AOC. But you seem to be in United states of America, how would you like to continue?

Take me to the United States site
Partagez cet article

Tout Est Question de Jeu

Certains jeux sont si bons qu'ils sont pratiquement immortels - grâce aux communautés qui continuent à y jouer, même plusieurs décennies après leur sortie. Nous mettons en lumière les communautés de jeu qui font l'impossible pour maintenir leurs jeux favoris en vie.

Parfois les jeux sont semblables aux grands rois. À leur époque, ils sont les souverains incontestables de leur genre, tout le monde les connaît et puis leur règne se termine un jour. C'était également le cas de Warcraft 3, le grand classique de stratégie en temps réel (RTS) de Blizzard Entertainment en 2010.

Son déclin fut réellement un fratricide : son petit frère puis successeur, StarCraft II, a constitué le gros coup suivant de Blizzard sur le marché du RTS, a reçu toute l'attention et la majorité de l'argent. Nombreux furent ceux qui abandonnèrent le vieux roi pour se masser derrière l'usurpateur. Pendant une brève période entre 2010 et 2011, StarCraft II était LE esport, avant que des MOBA comme League of Legends et Dota ne réclament le sceptre et ne mettent définitivement fin à la grande époque du RTS.

WarCraft : Le roi est mort, vive le roi

Sans WC3 et Counter-Strike de Valve, l'esports ne serait certainement pas ce qu'il est aujourd'hui. Toutefois, bien que la plupart des joueurs aient fait leurs adieux à la scène, Warcraft a continué d'exister dans un autre écosystème : en Chine, le jeu est resté extrêmement populaire avec des milliers de joueurs, alors même qu'il était plus difficile à StarCraft II d'y trouver une audience.

Simultanément des passionnés européens nostalgiques de WC3 se sont opposés à l'influence de SC2. À leur avis, le nouveau jeu manquait d'âme et de combats réellement intéressants et ils trouvaient son rythme beaucoup trop rapide. Jannes « Neo » Tjarks et Remo « remodemo » Rimmel ont commencé avec Back2Warcraft, un projet qui devait rétrospectivement aider WC3 à prendre un second souffle.

Back2Warcraft a couvert un nombre incroyable de tournois au cours des cinq dernières années, mis en avant les personnalités de la scène et gagné de nombreux adeptes dans le processus. Bien que Blizzard l'ait remastérisé, Warcraft 3: Reforged, a reçu un accueil dévastateur de la part des enthousiastes et des critiques et Back2Warcraft et la scène WC3 ont conservé intacte leur passion pour le jeu, le réparant même lorsque Blizzard ne fournissait pas les ressources. Bien que le statut royal de WC3 ne revienne jamais, il est sans conteste aimé par un grand nombre et le restera pour de nombreuses années, avec ou sans l'aide du développeur.

Smash Bros. Melee : Le jeu qui défie le temps

Alors que les passionnés de WC3 peuvent se plaindre du manque de soutien du développeur original du jeu, la scène Super Smash Bros. Melee a dû lutter pour son existence à un niveau tout à fait différent. Le bagarreur de 2001 est la deuxième partie de la franchise plébiscitée de Smash Bros., dans laquelle de nombreux personnages de Nintendo se lancent dans des combats extrêmement divertissants.

Bien que les successeurs de Melee aient attiré une audience beaucoup plus occasionnelle, la scène pro puis l'audience sont restés avec le classique GameCube. Tant et si bien que Nintendo a tenté d'intervenir dans un championnat SSBM en 2013. La communauté Smash a réuni 93 000$ pour que son jeu soit présent à l'EVO 2013 mais le développeur a tenté d'interdire la diffusion du tournois. La critique massive a conduit Nintendo à s'abstenir de ses projets et le tournois a eu lieu et a même obtenu l'autorisation de diffusion.

Aujourd'hui encore, SSBM demeure la discipline maîtresse de la franchise et jouit d'une incroyable popularité, surtout pour un jeu vieux de 20 ans. Au grand dam de Nintendo. Le développeur n'a jamais eu l'intention de créer un jeu aussi compétitif, qui va à l'encontre de sa philosophie d'inclusion de tous plutôt que d'un simple noyau dur d'audience.

Sa scène présente certaines des intrigues et certains des personnages parmi les plus passionnants de tout l'univers de l'esports et mérite de recevoir encore plus d'attention.

Age of Empires 2 : un cri de victoire

Age of Empires 2 est un classique RTS tout comme WC3. Le jeu, adopté par les joueurs occasionnels comme par les professionnels, a été développé par Microsoft et lancé en 1999. Son contexte historique ainsi que sa profondeur tactique en ont fait un classique intemporel. Même 20 ans après, Microsoft l'alimente toujours avec des mises à jour comme de nouvelles civilisations et campagnes.

Microsoft a développé une remastérisation du jeu en 2020 qui, contrairement à WC3, a été un immense triomphe. L'un des plus grands tournois récents a été le Red Bull Wololo animé par de nombreux vétérans internationaux d'AOE comme le légendaire Ørjan « TheViper », le joueur serbe Darko « DauT » Dautovic et le virtuose chinois Mr_Yo.

L'événement sponsorisé par AOC a pris place pendant plus de quatre jours et a touché plus de 56 000 spectateurs simultanés. Son succès a été tel qu'AOC et Red Bull sont reformé un partenariat pour une nouvelle édition de la série qui s'est tenue en août 2020. Pas mal pour un jeu vieux de 21 ans.

L'apogée de ces trois classiques a beau faire partie du passé, leur héritage vivra éternellement, comme pour les grands rois. Malgré toute la concurrence que ces jeux subissent de la part de jeux plus modernes, il est tout à fait remarquable qu'ils soient toujours bien vivants après deux décennies - grâce à ceux qu'ils passionnent tant.

Partagez cet article